Anne Sylvestre : « j’suis heureuse que “feministe” ne soit plus une insulte »

Anne Sylvestre : « j’suis heureuse que “feministe” ne soit plus une insulte »

Ajoutez cet article a vos favoris en cliquant via votre bouton !

La chanteuse des Fabulettes, puis de textes tres engages Afin de la cause des jeunes filles, vient de nous quitter. Nous l’avions rencontree en 2019 pour une grande interview au sein d’ Femme Actuelle Senior. Nous en reproduisons plusieurs extraits.

Restez informee

Vous etes tres peu mediatisee mais consideree comme une figure importante une chanson francaise. Comment definiriez-vous votre place au paysage musical ?

Je n’en ai aucune idee. Ca fera soixante ans que je chante, je suis productrice et editrice de mes ?uvres et je ne me considere gui?re comme marginale. Je n’ai jamais refuse d’etre mediatisee mais, je ne sais jamais pourquoi, on me tient a l’ecart. Je ne marche pratiquement gui?re a la radio ni a le pc alors que je remplis l’ensemble des salles ou J’me produis. C’est une injustice, mais ca fera un certain temps que j’ai cesse de me casser la tronche la-dessus, votre n’est pas la peine. Ce phenomene, je ne me l’explique pas.

Gainsbourg a dit : « J’ai retourne la veste le jour ou je me suis apercu qu’elle etait doublee de vison ». Regrettez-vous de ne point avoir fera des concessions, des trucs plus commerciales ?

Non. Je n’ai jamais eu envie d’ecrire et de chanter autre chose que ce que j’ecris et chante. Je n’ai jamais tente d’etre a la mode, donc je ne me suis jamais demodee. Je fais des choses a ma facon et il se trouve que i§a plait a un certain nombre de personnes. Mais cela est penible dans une telle sous-exposition, votre paraissent les individus qui me demandent : « Pourquoi vous ne chantez plus ? » ou « Ah… vous etiez chanteuse ? ». C’est le genre de chose qui vous plante 1 poignard au c?ur. La chanson, c’est ma vie. Naturellement que c’est une deception de ne pas avoir eu la carriere que j’esperais. Mais lequel pourra se vanter d’avoir eu exactement notre vie dont il revait ?

Pourquoi avez-vous decide de consacrer une partie de ce projet a Notre chanson Afin de enfants ?

Je ne l’ai nullement decide, ce sont les chansons qui sont venues. Elles seront arrivees en meme temps que les autres. J’ai ecrit les premieres en 1961 ou 62 et j’ai continue parallelement a alimenter les deux repertoires. J’ai foutu au sein des Fabulettes les memes valeurs que dans les autres creations. Ce en quoi je crois. Et aussi, bien betement, des trucs qui me permettaient de jouer avec les mots. Mes mots, c’est excellent, il convient bien les servir. J’ai l’impression qu’en ce moment, il faudra les sauver. Notre vocabulaire se retrecit. Parfois J’me demande s’il ne faudrait gui?re ajouter 1 lexique aux chansons que j’ecris.

Comment se fait-il que les musiciens ne prennent pas un retraite ?

C’est une vie. Tout depend de votre qu’on fait. Si c’etait penible, on s’arreterait. Mais notre metier n’a que dalle a voir avec un travail traditionnelle. Je ne sais faire que ca.

On vous depeint tel une artiste engagee. Vous reconnaissez-vous dans cette definition ?

Je n’aime jamais les etiquettes. Mais je suis engagee, evidemment. J’habite nee feministe. Malheureusement, desfois on ne regroupe pas le sens de mon engagement. Pour certains, c’est lever le poing et participer a toutes les manifs. On peut s’engager sans militer et je le prouve dans votre que j’ecris. J’ai votre chanson qui s’appelle « Juste une femme », composee au moment de l’affaire DSK. Je pense que notre feminisme l’fait visible. Ce n’est avis meetme gui?re anodin de chanter des choses comme ca.

Quel regard portez-vous via le renouveau actuel du feminisme, tres different de celui des annees 1970 ?

J’suis tres heureuse que « feministe » ne soit plus une insulte. La dignite des femmes fait son chemin petit a petit. Qu’on parle des scandales, de ces choses honteuses, il le va falloir naturellement. Mais il ne faut gui?re qu’on en profite pour declencher a nouveau la guerre des sexes. Cela dit, dans une revolution ou un mouvement, on doit i  chaque fois qu’une certaine partie y aille trop vraiment pour la cause. Si on vous roule dans le pied et que vous dites « Excusez-moi, vous me marchez sur le pied », il ne se passera rien. Si vous criez « Aie ! » tres fort, il va se passer quelque chose. Vous devez y aller extri?mement pour changer des mentalites. Tant qu’on fera des « bonnes blagues » i  propos des jeunes filles ou qu’on vendra, en lieux touristiques, des assiettes souvenir concernant lesquelles Cela reste ecrit « Bats ta femme l’ensemble des journees, si tu ne sais gui?re pourquoi, elle le sait », tant qu’on aura des cendriers en forme de fesses, ou des pots a lait en forme de poitrine, ainsi, que ca fera beaucoup rigoler, on ne sera nullement sorties de l’auberge. C’est une question de respect.

Au debut de ce carriere, on vous a demande de vous faire refaire le nez. La dictature du physique etait-elle aussi pregnante qu’aujourd’hui ?

Je pense que ca va mieux maintenant. On peut chanter en etant grosse ou moche. Evidemment, etre belle est un style en plus. Mais quand j’habite arrivee au milieu, j’avais 23 ans et des femmes connues et influentes a la television m’ont conseille de me faire operer le nez parce que, a l’epoque, il fallait en avoir un petit. J’ai fait une fois un lever de rideau avant Gilbert Becaud, a l’Olympia. Bruno Coquatrix m’a evoque : « Anne, entrez avec le fond. Comme ca, on ne vous verra aucune profil ».

Etes-vous chatouilleuse sur les questions relatives a l’age ?

Ca me casse les pieds qu’on m’en parle sans arret. Les interviews qui commencent via « Anne, vous avez 84 ans… », ca va bien. Merci de me le rappeler. Ce que j’aimerais, c’est qu’on aille dans l’autre sens. Qu’on me demande ce que je vais faire maintenant. Notre plus jolie question qu’on puisse me poser c’est : « Quels sont les projets ? »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *